Comme tout bureau indépendant, le Cabinet Carlier ne fonctionne que grâce aux honoraires perçus de ses clients. Ces honoraires sont la juste rétribution d’un travail fourni. Contrairement à un salaire, ils constituent une base brute, grevée de 80 % de charges. En raison de certains impayés, le Cabinet n’accepte désormais d’ouvrir un dossier qu’après la réception d’une première provision. Merci pour votre aimable compréhension.

Une convention d’honoraires sera signée avec chaque client lors du premier rendez-vous en cabinet ou, à distance, par signature électronique à l’aide d’une plateforme sécurisée. Cela constitue la base de la confiance entre l’avocat et son client.

Le Cabinet accepte un certain nombre de dossiers à l’Aide juridictionnelle. Actuellement, l’Etat français verse, à la fin du procès, une contribution qui représente 1/4 des honoraires normaux, c’est-à-dire des honoraires qui permettent la viabilité effective du Cabinet. C’est pourquoi, le nombre de dossiers de ce type est malheureusement limité. Veuillez noter que le quota annuel est atteint à ce jour et qu’aucun autre dossier à l’aide juridictionnelle ne pourra être accepté par le Cabinet jusqu’à nouvel ordre.